Adaptation moderne et résolument nouvelle de la plus ancienne équipe de super-héros Marvel, le film se concentre sur quatre jeunes génies qui se retrouvent projetés dans un univers alternatif et dangereux, qui modifie leurs formes physiques mais aussi leurs vies de façon radicale. Ils devront apprendre à maîtriser leurs nouvelles capacités et à travailler ensemble pour sauver la Terre d’un ancien allié devenu leur ennemi.

Adaptation moderne et résolument nouvelle de la plus ancienne équipe de super-héros Marvel, le film se concentre sur quatre jeunes génies qui se retrouvent projetés dans un univers alternatif et dangereux, qui modifie leurs formes physiques mais aussi leurs vies de façon radicale. Ils devront apprendre à maîtriser leurs nouvelles capacités et à travailler ensemble pour sauver la Terre d’un ancien allié devenu leur ennemi.

Les désastreuses aventures des « 4 Fantastiques » continuent… Auteur d’un Chronicle proliférant l’espoir, Josh Trank bute sur un blockbuster maudit et ne le sauvera pas de cette hideuse réalisation sur de nombreux points.

Tout est rushé maladroitement par un montage sans queue ni tête. Le délai utilisé afin de développer les personnages et l’approche que chacun vit à la découverte de son pouvoir est médiocre. On sent un vide scénaristique marqué, soit par une amputation du studio sur la réalisation du réalisateur, soit par l’ambition non maîtrisé des deux partis afin de conserver les droits. Dans tous les cas, le résultat n’est guère satisfaisant. Ce qui prouve par ailleurs que l’adoption d’un ton sombre et sérieux pour les reboot de super-héros n’est pas toujours efficace afin de relancer une franchise.

Chez Marvel Cinematic Universe, l’humour et la simplicité prônent, tandis que chez DC Comics, l’opposé et la culture populaire prédominent. Chacun sa recette, chacun son public. Ici, personne ne peut défendre un tel drame dépourvu de la qualité essentielle qu’est le divertissement. L’intrigue est bâclée et présente un amas d’incohérences que l’on ne peut pardonner ni accepter. Pour résumer simplement, des adolescents acquiert des pouvoirs par un hasard invraisemblable, alors même qu’ils essayent de se rattraper derrière une justification scientifique. Ensuite, leur don n’est gratté que superficiellement pour discuter de la dangerosité de « la chose ». L’exploitation militaire dedans n’est qu’un support publicitaire non exploité sous le format que l’on attendait. On en vient alors à l’apothéose, le graal du ridicule, un dénouement déchainant un méchant Fatalis sans réel enjeu. On illustre les pouvoirs comme un handicap mais on n’en fait rien et on zappe le plus important.

Au final, peut-on réellement qualifier cette œuvre de film à part entière ? Du potentiel il y en a, tant dans le casting que certains propos non développés. En attendant, il n’y a rien de fantastique dans cette affaire qui sonne probablement la révérence de ces héros méconnus et pourtant très intéressant si l’on s’arrête à la frontière des comics. Un gâchis !

Retour à l'accueil