Top 10 des films 2017

Il se trouve que l'on découvre des oeuvres exceptionnelles bien trop tard dans l'année. Attendre le Top 10 ne satisfait pas toujours lorsqu'il faut prendre du recul sur les dates de sorties, le contexte et l'ambiance qui accompagne les films dans leur période de diffusion.

Alors pour se donner rendez-vous au cinéma tout au long de l'année, je vais dévoiler au fur et à mesure les films qui m'ont le plus marqué, ceux que j'ai énormément aimé. Et au prochain nouvel an, un classement (sur 10 films) aura lieu pour un bilan plus compréhensif !

La La Land

Incontournable ! Après avoir tout raflé aux Golden Globes, 5 récompenses au BAFTA (Grande-Bretagne) et 6 Oscars, "La La Land" rejoint le Titanic de Cameron !

Mais une chose est sûr, c'est que cette comédie musicale les méritent. Je ne vois pas quoi dire de plus que ma critique. Il faut des yeux et des oreilles... et se rendre en salle pour constater le résultat et se laisser séduire par l'un des chef-d'oeuvre de cette année ! On ne peut qu'en sortir gagnant et vivant, si l'on accepte la parade Hollywoodienne romantique !

Moonlight

La grosse surprise, oscarisée meilleur film ! Le revirement de situation que l'on n'attendait face à un La La Land pourtant implacable. Et pour cause, cette oeuvre tient ses promesse et mérite tout autant ce prix pour une intrigue poétique.

La morale est d'une rigueur que seul le metteur en scène aura eu le courage de nous faire vivre. La réflexion est au rendez-vous, où l'on explore le parcours touchant d'un jeune homme, en trois actes inoubliables !

Logan

Pour la dernière de Hugh Jackman chez les X-Men, son troisième solo surpasse nos espérances. Alors oui, la violence est au rendez-vous, une violence calculée et nécessaire afin de crédibiliser Wolverine à juste titre.

Ce dernier coup de western urbain tient ses promesses et saura même émouvoir les moins sensibles au genre ou à la saga.

Split

Pour M. Night Shyamalan, c'est un retour confirmé ! Et pour nous autres, on ne sera donc pas déçu de le retrouver en aussi bonne forme. La surprise est au rendez-vous, pour un thriller psychologique orné de talents et d'une mise en scène implacable !

Au final, Split vous fera trembler de plaisir !

Get Out

C'est un oui ! Fort en mental Hollywoodien, l'oeuvre parvient à se démarquer par son éthique si marquante. Le mariage de l'humour léger et de l'horreur décomplexé est d'une merveille qui ne laissera pas indifférent le spectateur, habile d'esprit ou non. Le malaise est réel et porte à la réflexion dans un cadre social, traitant du racisme de sa naissance à sa définition mise au goût du jour.

On ne devrait pas passer à côté de cette merveille sensorielle et un poil... psychotique !

Okja

Netflix et Hollywood, ça fonctionne finalement ! Cette nouvelle merveille montre que les réalisateurs osent encore l'autodérision, face au système alimentaire de l'occident. Plutôt en faveur du végétalisme, ce film d'anticipation prend le temps de peser les méfaits d'un genre basé sur le contre marketing !

Quelques fois burlesque dans la forme, on en sort reposé si l'on s'accorde un regard neutre sur l'hyperconsommation, ainsi que sur la maltraitance animale qui en découle !

Dunkerque

Il faut le voir pour le vivre !

Ce dernier Nolan est une expérience sensorielle inouïe. Toutefois, il ne faut pas se leurrer la face, car c’est loin d’être un film de guerre comme les autres. La bonne lecture doit se faire avec tous les sens disponibles afin de tirer profit du spectacle. En soi, le drame que frappe l’opération Dynamo, qui a tant marqué la Seconde Guerre Mondiale, est un survival que le réalisateur tend à s’approprier pour le goût du suspense.

Baby Driver

Virtuose ! Ce film d'Edgar Wright est d'une force musicale à apprécier sans retenue. Il suffit de se laisser guider par le rythme et laisser la partition du réalisateur nous balader sur les routes et dans la tête du héros Baby, qui ne lève jamais le pied.

Exit Fast & Furious, on passe à un niveau plus harmonieux où l'action est autant maîtrisée que la musique qui lui donne un sens !

La Planète des Singes : Suprématie

Reflet inconditionnel de l'Homme, les singes ont prouvé par le passé que la conscience est source d'une intelligence confinée. La parole n'est qu'un facteur de plus qui vient appuyer la réflexion que Caesar défend dans l'ultime épisode d'une trilogie si généreuse. Sans nul doute le meilleur de la saga préquel à celle lancée en 1968, la guerre finit par rendre justice aux deux camps qui s'affrontent. Et d'une certaine façon, le triomphe se lie en celui qui se tiendra debout jusqu'à la fin...

Ce blockbuster crée l'évènement et cela est justifier par l'ingéniosité de son réalisateur à habiller son oeuvre comme une étude de la condition humaine, aisément transposable aux "animaux" que l'on suit tout au long de leur périple. A voir en salle, la climatisation ne fera pas de mal, tout comme ce film accessible à tous et à toutes !

Colossal

Frappant là où on ne l'attendait pas, Colossal est la pépite de l'été. Malgré sa distribution peu encourageante, on ne peut qu'être surpris de cette mixité de genres, balayant à tour de rôle les codes que nous connaissons que trop bien. J'espère découvrir davantage d'oeuvres d'auteurs qui osent visiter toutes les nuances d'une simple comédie pour divertir, ni plus ni moins. Ce film n'est pas le premier exemple ni le dernier des exceptions qui rendent le cinéma si passionnant !

Retour à l'accueil