Star Wars The Last Jedi : le réalisateur révèle ses influences

A quoi pensait donc Rian Johnson en tournant Star Wars : The Last Jedi, le prochain volet de la saga intergalactique ? Dans un entretien accordé au site Empire, le réalisateur américain a évoqué trois influences particulièrement cinéphiles : le film de guerre Un homme de fer d'Henry King (1949), le drame japonais Trois Samouraïs hors-la-loi d'Hideo Gosha (1964) et le long métrage La Main au collet d'Alfred Hitchcock (1955).

"Un homme de fer a été d'une grande importance pour Star Wars : The Last Jedi, un film qui m'a inspiré pour l'atmosphère et l'aspect du combat aérien ainsi que pour la dynamique entre les pilotes", précise Rian Johnson au micro d'Empire. "Pour ce qui est des Trois Samouraïs hors-la-loi, c'était une influence pour l'atmosphère du combat à l'épée et pour le sentiment général de divertissement "pulp". Enfin, La Main au collet était un film génial à revoir, pour son échelle et sa grandeur romantiques."

Dans le même entretien, Rian Johnson, actuellement en cours de montage de Star Wars : The Last Jedi, déclare par ailleurs avoir tenté d'inclure des expressions modernes au sein des dialogues du long métrage. Mais avec prudence, le cinéaste indiquant en effet que "si on va trop loin, on peut briser le charme de Star Wars".

Star Wars : The Last Jedi, nouvel opus "officiel" de la célèbre saga intergalactique, sortira dans les salles hexagonales le 15 décembre 2017.

Retour à l'accueil