Zootopia est une ville qui ne ressemble à aucune autre : seuls les animaux y habitent ! On y trouve des quartiers résidentiels élégants comme le très chic Sahara Square, et d’autres moins hospitaliers comme le glacial Tundratown. Dans cette incroyable métropole, chaque espèce animale cohabite avec les autres. Qu’on soit un immense éléphant ou une minuscule souris, tout le monde a sa place à Zootopia !Lorsque Judy Hopps fait son entrée dans la police, elle découvre qu’il est bien difficile de s’imposer chez les gros durs en uniforme, surtout quand on est une adorable lapine. Bien décidée à faire ses preuves, Judy s’attaque à une épineuse affaire, même si cela l’oblige à faire équipe avec Nick Wilde, un renard à la langue bien pendue et véritable virtuose de l’arnaque…

Zootopia est une ville qui ne ressemble à aucune autre : seuls les animaux y habitent ! On y trouve des quartiers résidentiels élégants comme le très chic Sahara Square, et d’autres moins hospitaliers comme le glacial Tundratown. Dans cette incroyable métropole, chaque espèce animale cohabite avec les autres. Qu’on soit un immense éléphant ou une minuscule souris, tout le monde a sa place à Zootopia !Lorsque Judy Hopps fait son entrée dans la police, elle découvre qu’il est bien difficile de s’imposer chez les gros durs en uniforme, surtout quand on est une adorable lapine. Bien décidée à faire ses preuves, Judy s’attaque à une épineuse affaire, même si cela l’oblige à faire équipe avec Nick Wilde, un renard à la langue bien pendue et véritable virtuose de l’arnaque…

Zootopie est l’aventure primitive que nous souhaitons ardemment découvrir ! Byron Howard, Rich Moore et Jared Bush ont créé un univers rempli d’humour et de passion. Sans pour autant s’éloigner d’une société hiérarchisée, voire exclusivement cataloguée, la mention du divertissement est garantie.

Le décor fait de ce monde la fantaisie parfaite. Les détails sont subtils et rend son atmosphère crédible. Cela dit, il s’avère dommage de sous-exploiter quelques lignes de bases. Au lieu de cela, on échange notre curiosité par un divertissement en fous rire comme le studio sait le faire.

Disney raffole de morales simples à mettre en place. Ici, la question de diversité est remise en cause. La boussole de la vérité est alors tenue dans tous les rôles, à commencer par la courageuse et admirable lapine Judy Hopps. Elle est synonyme de justice et de fierté. Sa prestation a de quoi nous émouvoir. Ajoutons à cela le malicieux Nick Wilde, un renard malin et imprévisible. Son approche avec Hopps les rapprochera sur une enquête clé dans le fond du scénario.

Le vertige de cette machination s’y trouve tellement « intelligente » et ce n’est pas faute de le dire, que le mariage des cultures populaires et les hommages cinématographiques y sont très convaincants. Il s’agit bien de cette histoire d’amitié qui uniront les propos que l’on se garde contre la diversité et l’indifférence.

Le relief laisse aux jeunes regards la compréhension d’une société à la fois dynamique et intéressante. Pour ce qui est des observateurs accomplis, nous nous fondons dans le paradoxe de notre propre utopie. Nous en calquons l’information afin de comparer et de juger ses aspects. C’est au bout de ces deux heures de comédie que l’on est passé à côté d’un reflet auquel il nous est permis de pardonner, tout en recherchant la justice.

Zootopie répond directement à Vice-Versa, qui a tant trôné son année. Mais il revient avec plus de fermeté et de simplicité, qu’on ne s’égare pas tant dans le visuel. On parle alors de discours et de morales construits, le tout abordable dans un air joyeux et habille.

Créatif et magnifiquement bien présenté, ce dernier bijou Disney devient l’irréprochable animation de ce début d’année 2016 !

Retour à l'accueil