Frères de Sang

Publié le par Jeremy Chommanivong

Séoul, Corée du Sud, au début des années 50. Jin-tae est un cireur de chaussures qui consacre ses modestes ressources à l'éducation de son frère cadet, Jin-suk, et espère envoyer prochainement celui-ci à l'Université. Leur mère, veuve et handicapée, tient une échoppe avec l'aide de la fiancée de Jin-tae, Young-shin, qu'elle a recueillie quelques années plus tôt. Tous les espoirs de cette famille s'effondrent brutalement le 25 juin 1950, lorsque la guerre éclate. Jin-suk est recruté de force et envoyé sur le front. Jin-tae tente vainement d'intercéder, et subit le même sort. Les deux frères rejoignent cette armée du Sud, mal équipée, mal nourrie, mal organisée, harcelée jour et nuit par un ennemi supérieur en nombre et en force...

Séoul, Corée du Sud, au début des années 50. Jin-tae est un cireur de chaussures qui consacre ses modestes ressources à l'éducation de son frère cadet, Jin-suk, et espère envoyer prochainement celui-ci à l'Université. Leur mère, veuve et handicapée, tient une échoppe avec l'aide de la fiancée de Jin-tae, Young-shin, qu'elle a recueillie quelques années plus tôt. Tous les espoirs de cette famille s'effondrent brutalement le 25 juin 1950, lorsque la guerre éclate. Jin-suk est recruté de force et envoyé sur le front. Jin-tae tente vainement d'intercéder, et subit le même sort. Les deux frères rejoignent cette armée du Sud, mal équipée, mal nourrie, mal organisée, harcelée jour et nuit par un ennemi supérieur en nombre et en force...

Frères de Sang

Une famille. Savez-vous ce qu'est une famille ? Et... une guerre ? Illustration parfaite de la plupart des situations de crise. Séparés de leur famille, un enrôlement dans l'armée forcé, des rencontres inattendues, des décisions incomprises et certaines douloureuses...

Tant d'éléments, appuyés par un scénario intéressant. Nous avons rarement eu l'occasion de voir de films sur la guerre de Corée. Bien que sa durée n'a été que trois ans, de notre point de vue, nous qui vivons dans le grand luxe, avec des constamment des sociales et qui nous nous plaignons encore, sans arrêt, pour ces citoyens coréens, nord ou sud, chaque camps a vécu les mêmes expériences.

Comment peut-on ignorer de tels faits ? Les asiatiques ont décidés de nous dévoiler une partie de la vérité, de partager leur sentiments, que dans la guerre, au sein d'un pays scindé, tous appartiennent au même pays.

Mais ce fléau, vague communisme que nous avons tant craint par le passé, nous n'aurions pas envie de le retrouver après avoir vu ce qu'il a entrainé avec lui. Juste en l'ayant vu ! Un drame de grand ampleur, une joie de le découvrir ainsi, et un sentiment de peine pour les victimes !

Publié dans Critiques Films, Guerre, Drame

Commenter cet article