Lorsqu’un jeune fermier ouvre par inadvertance la porte entre notre monde et celui d’une redoutable race de géants, il ne se doute pas qu’il a ranimé une guerre ancienne… Débarquant sur Terre pour la première fois depuis des siècles, les géants se battent pour reconquérir leur planète et le jeune homme, Jack, doit alors livrer le combat de sa vie pour les arrêter. Luttant à la fois pour le royaume, son peuple et l’amour d’une princesse courageuse, il affronte des guerriers invincibles dont il s’imaginait qu’ils n’existaient que dans les contes. L’occasion, pour lui, de devenir une légende à son tour.

Lorsqu’un jeune fermier ouvre par inadvertance la porte entre notre monde et celui d’une redoutable race de géants, il ne se doute pas qu’il a ranimé une guerre ancienne… Débarquant sur Terre pour la première fois depuis des siècles, les géants se battent pour reconquérir leur planète et le jeune homme, Jack, doit alors livrer le combat de sa vie pour les arrêter. Luttant à la fois pour le royaume, son peuple et l’amour d’une princesse courageuse, il affronte des guerriers invincibles dont il s’imaginait qu’ils n’existaient que dans les contes. L’occasion, pour lui, de devenir une légende à son tour.

Bryan Singer nous dévoile une face cachée inattendu dans ce remake de la célèbre légende de Jack et le haricot magique ! Un retour de plus en plus surprenant et intéressant, du fait que son oeuvre soit adressé à un public jeune ou moins exigeant sur les traits de la fiction originale.

Adorant débordé sur un prolongement bien construit, il a su tenir bien des regards indiscrets et curieux dans l'intérêt général. Un autre univers pour le visuel, un nouveau scénario pour le plaisir, le tout pour un hommage accepté avec joie. Bien que l'adaptation puisse paraître trop magistrale, il ne faut pas oublier que cela est tiré d'un conte. La part épique a son importance, sous un rythme soutenu et sans abus.

Nicholas Hoult eut un rôle intéressant, mais suffisamment exploité pour en confirmer la qualité. Les zones d'ombres peuvent encore subsister sous les traits de son personnage, beaucoup plus charismatique qu'au premier abord. D'autre part, la présence de Eleanor Tomlinson n'est pas si surprenante. Nous nous doutions bien qu'après avoir fréquenté le théâtre de Tim Burton, son retour ici serait fort probable et attendu. Mais c'est au-delà de cette frontière, revoir Ewan McGregor fut un présent que le public peut pleinement savourer. L'humour redondant inscrit son utilité, éclipsant les lourds présages dus à une instabilité malgré tout maîtrisée.

Retour à l'accueil