Jack Campbell et Kate Reynolds s'aiment, mais un jour Jack saisit l'occasion de gagner ses galons de courtier en partant à Londres. Il promet à Kate de revenir vite. Treize ans plus tard, Jack est devenu le charismatique directeur du cabinet de conseil en affaires le plus réputé de Wall Street. Mais il n'a jamais revu Kate. Le soir de Noël, alors qu'il fait ses courses, Jack assiste à un vol à main armée dans une épicerie et intervient courageusement. Après une brève bagarre, il perd connaissance. En récompense, le destin va lui montrer quel autre homme il aurait pu être. Le lendemain matin, Jack se réveille dans une maison de la banlieue du New Jersey. Allongé aux côtés de Kate, il est pris de panique quand, dans la chambre, débarquent leurs deux enfants, Annie et Josh. Jack ne va pas tarder à découvrir les joies d'une vie de famille avec femme et enfants et commence à y prendre goût.

Jack Campbell et Kate Reynolds s'aiment, mais un jour Jack saisit l'occasion de gagner ses galons de courtier en partant à Londres. Il promet à Kate de revenir vite. Treize ans plus tard, Jack est devenu le charismatique directeur du cabinet de conseil en affaires le plus réputé de Wall Street. Mais il n'a jamais revu Kate. Le soir de Noël, alors qu'il fait ses courses, Jack assiste à un vol à main armée dans une épicerie et intervient courageusement. Après une brève bagarre, il perd connaissance. En récompense, le destin va lui montrer quel autre homme il aurait pu être. Le lendemain matin, Jack se réveille dans une maison de la banlieue du New Jersey. Allongé aux côtés de Kate, il est pris de panique quand, dans la chambre, débarquent leurs deux enfants, Annie et Josh. Jack ne va pas tarder à découvrir les joies d'une vie de famille avec femme et enfants et commence à y prendre goût.

L’enchantement de Noël est de rigueur en ce temps hivernal ! Brett Ratner apporte la fantaisie nécessaire et suffisante pour convaincre. Ce monde ne présente pas de « miracles » à proprement parler, car cette chance inestimable se provoque. On n’a rien sans rien, dirait-on, et nous n’aurions pas tort.

L’interprétation de Family Man retrace la recherche du bonheur que l’on retrouve peu à peu, bien que nous ne pouvons l’accepter initialement.

Nicolas Cage porte ce message dans sa plus merveilleuse lueur possible. Plongé dans un univers parallèle, son personnage Jack Campbell vit l’ultime ouverture passionnelle de sa vie. Il devient tout le contraire de ce qu’il représentait socialement. Ce changement radical le perturbe et le laisse dans l’angoisse de perdre ses biens et son identité d’origine. Or, il ne redoutait pas trouver quelque chose dont la valeur ne se mesure pas, mais qui se mérite… une famille. L’amour qui est apporté induit ce miracle, cette vision réelle d’un avenir perdu et envieuse. Ce que nous espérions par-dessus tout.

Kate Reynolds, incarnée par la fabuleuse Tea Leoni, ne se contente également pas de déguiser son monde par des valeurs et d’un humour joyeux. L’univers devient alors un paradoxe satirique de la richesse intérieure. Son charisme et son aisance à rompre le décor scénaristique avec l’ambiance trop parfaite nous laisse apprécier son talent.

Le fait d’être renfermé sur une banalité est bien évidemment regrettable. L’aspect émotionnel prime sur le visuel peu insistant et bien trop explicite pour se laisse tenter par l’intrigue.

En somme, ce film s’illustre principalement comme un renouvellement de personnalité du personnage de Cage. Les décisions morales sont la source d’une fatalité évitable et prenante dans le contexte d’une aventure riche en comédie.

Un film de Noël à voir pour les curieux, à partager pour les âmes tendres et sensibles.

Retour à l'accueil