Evasion

Publié le par Jeremy Chommanivong

Ray Breslin est un ingénieur spécialisé dans la conception de prisons ultrasécurisées. Il teste lui-même l’efficacité de ses bâtiments en se faisant enfermer puis en s’évadant. Contacté par une société privée souhaitant tester un concept révolutionnaire de prison hi-tech, il se retrouve prisonnier. Piégé dans ce complexe ultra-moderne, harcelé par un directeur impitoyable et son gardien corrompu, Ray découvre une conspiration pour le faire disparaître à jamais. Sa seule chance de survie : une alliance avec Emil Rottmayer, un co-détenu ayant lui aussi un secret. Pour avoir une chance de s’évader, ils vont d’abord devoir se faire confiance.

Ray Breslin est un ingénieur spécialisé dans la conception de prisons ultrasécurisées. Il teste lui-même l’efficacité de ses bâtiments en se faisant enfermer puis en s’évadant. Contacté par une société privée souhaitant tester un concept révolutionnaire de prison hi-tech, il se retrouve prisonnier. Piégé dans ce complexe ultra-moderne, harcelé par un directeur impitoyable et son gardien corrompu, Ray découvre une conspiration pour le faire disparaître à jamais. Sa seule chance de survie : une alliance avec Emil Rottmayer, un co-détenu ayant lui aussi un secret. Pour avoir une chance de s’évader, ils vont d’abord devoir se faire confiance.

Mikael Hafstrom prend deux grosses têtes et les fait jouer ensemble… C’est ce que l’on peut imaginer dans cette production en manque de sérieux.

Le retour de nos héros percutant n'a pas totalement convaincu son public. Il est difficile d'attendre de Sylvester Stallone et d'Arnold Schwarzenegger un retour dans le cinéma du temps passé... Mais ce n'est pas pour autant qu'une entrée fracassante ne se laisse pas remarquer.


Évasion suggère une intrigue claire et posé à l'introduction. Certainement l'un des rares moments appréciable avant un déluge de vide scénaristique. En effet, ces derniers n'ont pas su gérer l'apport d'information essentiel bien que le flux reste ascendant au fur et à mesure de l'intrigue. Ce qui en fait une première faiblesse qui peine à patauger entre le thriller et l'action attendue. Le contenue se perd beaucoup trop dans les détails, ce qui fait du film, par nature, tout un plan minutieusement préparé et qui manque souvent de cohérence avec le contexte.
Ajoutons à cela le cadrage forcé sur les acteurs qui peine suffisamment pour nous éviter des suppositions hasardeuses. Ce procédé illustre et confirme le baby-sitting dans le scénario. La preuve d'un manque de flexibilité.


On pourrait retirer notre jugement suite à la chute plutôt souple, cependant la question de l'originalité reste totale.
Faut-il considérer cet exemple comme un simple divertissement ou bien de chercher la vérité au-delà ? Les faits sont tels que notre duo de choc ne s'adapte plus à l'intrigue. Il sera donc inutile de chercher une quelconque alternative. Leur position marque le décalage de deux styles, distincts et peu maniables.

« Evasion » n’évoque pas la ressource de deux légendes, mais la décadence d’un cliché trop appuyer sur les répliques de leur passé respectif. De quoi divertir un instant, sans marquer un passage glorieux…

Commenter cet article