Blade

Publié le par Jeremy Chommanivong

Mi-homme mi-vampire, possédant toutes les qualités des goules et aucune de leur faiblesse, capable de vivre en plein jour, Blade traque sans pitié les suceurs de sang. Aidé de Whistler, son mentor et armurier, il est le cauchemar de la Nation Secrète des Vampires, dont les membres infiltrent toutes les couches de la société. L'un d'eux, Deacon Frost, avide de pouvoir, souhaite asservir le monde et la race humaine en invoquant le Dieu du sang. Un seul homme peut se mettre en travers de son chemin : Blade...

Mi-homme mi-vampire, possédant toutes les qualités des goules et aucune de leur faiblesse, capable de vivre en plein jour, Blade traque sans pitié les suceurs de sang. Aidé de Whistler, son mentor et armurier, il est le cauchemar de la Nation Secrète des Vampires, dont les membres infiltrent toutes les couches de la société. L'un d'eux, Deacon Frost, avide de pouvoir, souhaite asservir le monde et la race humaine en invoquant le Dieu du sang. Un seul homme peut se mettre en travers de son chemin : Blade...

On assiste à un débordement de force de la part de Stephen Norrington. Blade n’est pas à la hauteur de sa fidélité théorique. Bien sûr avoir remis en contexte la chasse aux vampires dans le monde contemporains fut une erreur. On ne laisse place qu’au côté sanglant en négligeant ses aspects mythiques.

De même que pour Wesley Snipes, qui surjoue dans un scénario assez grotesque. Pourquoi la raison n’atteint-elle pas nos cœurs ? Il s’agit de ce mélange de mauvais goût, d’époque réadaptée à une communauté inintéressante, et j’en passe…

On attendait du spectaculaire, certes, mais pas au point d’en établir une continuité infinie omis de passion froide !

Publié dans Critiques Films

Commenter cet article