Jusqu'au Bout Du Rêve

Publié le par Jeremy Chommanivong

Ray Kinsella, fermier dans l'Iowa, entend soudain un soir d'orage une voix lui répéter: "Si tu le construis, il viendra...". Père d'une mignonne fillette et compagnon d'une femme charmante, Ray a peur de finir comme son père qui n'a jamais pu réaliser le moindre rêve. Aujourd'hui, il veut croire à l'impossible et est bien décidé a suivre cette voie.

Ray Kinsella, fermier dans l'Iowa, entend soudain un soir d'orage une voix lui répéter: "Si tu le construis, il viendra...". Père d'une mignonne fillette et compagnon d'une femme charmante, Ray a peur de finir comme son père qui n'a jamais pu réaliser le moindre rêve. Aujourd'hui, il veut croire à l'impossible et est bien décidé a suivre cette voie.

Si l'on doit retenir le nom de Phil Alden Robinson, on ne le délierait pas de cette oeuvre grandiose ! Jusqu'au Bout du Rêve est une illustration de passion et d'espoir qu'un individu tend à se destiner... Or la vie n'offre ce rêve qu'à ceux qui y croient et qui agissent, ceci au détriment de ce que l'on y gagnerait.

Cet acte s'auto-attribue les mérites d'une contemplation de son soi intérieur. Et Kevin Costner nous l'a finalement fait réaliser à travers son histoire des plus innocente qu'agréable.

Parti du passé, il reconstruit son présent et forge son avenir. Tel le veut son entourage grandement conciliant et respectueux à son égaux fort ambitieux.

Quant à Ray Liotta, l'exemple même d'une possibilité se voit attribuer la raison à toute rationalité. Est-ce un tort que d'y croire ? A chacun d'en juger, mais si l'on exploite un symbole des États-Unis comme appui, on ne peut qu'affirmer son tort et le transformer en une force qui nous dépasse de loin.

Et ne négligeons pas Burt Lancaster à qui l'athlète n'a plus rien à envie de sa présence sous les projecteurs.

Une aventure non linéaire, car bien meublé en surprise, malgré une anticipation possible. Mais où trouverait-on le bon sens de cette poésie ?

"Rêvons nos vies, Vivons nos rêves"

Commenter cet article