Surgies des flots, des hordes de créatures monstrueuses venues d’ailleurs, les «Kaiju», ont déclenché une guerre qui a fait des millions de victimes et épuisé les ressources naturelles de l’humanité pendant des années. Pour les combattre, une arme d’un genre nouveau a été mise au point : de gigantesques robots, les «Jaegers», contrôlés simultanément par deux pilotes qui communiquent par télépathie grâce à une passerelle neuronale baptisée le «courant». Mais même les Jaegers semblent impuissants face aux redoutables Kaiju. Alors que la défaite paraît inéluctable, les forces armées qui protègent l’humanité n’ont d’autre choix que d’avoir recours à deux héros hors normes : un ancien pilote au bout du rouleau (Charlie Hunnam) et une jeune femme en cours d’entraînement (Rinko Kikuchi) qui font équipe pour manoeuvrer un Jaeger d’apparence obsolète. Ensemble, ils incarnent désormais le dernier rempart de l’humanité contre une apocalypse de plus en plus imminente…

Surgies des flots, des hordes de créatures monstrueuses venues d’ailleurs, les «Kaiju», ont déclenché une guerre qui a fait des millions de victimes et épuisé les ressources naturelles de l’humanité pendant des années. Pour les combattre, une arme d’un genre nouveau a été mise au point : de gigantesques robots, les «Jaegers», contrôlés simultanément par deux pilotes qui communiquent par télépathie grâce à une passerelle neuronale baptisée le «courant». Mais même les Jaegers semblent impuissants face aux redoutables Kaiju. Alors que la défaite paraît inéluctable, les forces armées qui protègent l’humanité n’ont d’autre choix que d’avoir recours à deux héros hors normes : un ancien pilote au bout du rouleau (Charlie Hunnam) et une jeune femme en cours d’entraînement (Rinko Kikuchi) qui font équipe pour manoeuvrer un Jaeger d’apparence obsolète. Ensemble, ils incarnent désormais le dernier rempart de l’humanité contre une apocalypse de plus en plus imminente…

Pacific Rim

Il est clair qu'à côté de Tansformers, la réalisation de Guillermo Del Toro est une réussite totale ! Le mexicain revient une nouvelle fois approcher le sommet du succès, sans pour autant utiliser de machines à la fois démesurées et redoutables ! Depuis Hellboy ou encore le Labyrinthe de Pan, nous l'avons peu aperçu pour ces prouesses en tant que réalisateur.

Pacific Rim traduit sa vision de l'apocalypse à « grande » échelle. De ce fait, son originalité touche toute nation à l'union des forces contre un ennemi commun, les Kaiju. Il est évident que ce nom japonais fut un hommage aux diverses adaptations de leur film. Parlons ensuite des Jaegers, fierté de la puissance et de l'intelligence humaine. Des robots au pilotage complexe, nécessitant une synchronisation nerveuse intense, qui au passage restaure une réalité bien réfléchie des limites de la maîtrise humaine sur le corps humain. Et si le nom allemand y figure, c'est pour la grande qualité industrielle du pays auquel le respect fait symbole d'espoir et d'avenir.

Combats merveilleusement coordonnés, intrigue intéressant et acteurs de qualité, le film a tout pour plaire à un niveau élevé. Charlie Hunnam et Idris Elba compte parmi les prétendant les plus proche du genre de Del Toro, un choix judicieux, quand à la figure d'un modèle criant à la supériorité américaine. Et ce n'est pas pour autant que les autres puissances s'étouffent sous son image. Quant à l'apparition de Rinko Kikuchi, un retour surprenant depuis le succès de Babel, sa présence laisse fort à espérer un remous dans le scénario. Et bien ce fut le contraire, cela l'a stimulée.

Le second stimulus que compose Ramin Djawadi (Game of Thrones, Iron Man, ...) est d'un régal à en perdre toute rationalité, afin de se perdre dans les rêves et ambitions. Si ce film fait rêver beaucoup d'entre nous, plus jeune ou dès maintenant, l'avenir tend à nous promettre un destin incontrôlable, n'est-ce pas ? La seule maîtrise réside ainsi dans la vision de l'orgueil de l'homme face à la nature ou à l'inconnu...

Sans nul doute l'un des combats des plus spectaculaires de l'année. À en juger par une prestation grandiose !

Retour à l'accueil