Non-Stop

Publié le par Jeremy Chommanivong

Alors qu'il est en plein vol, un agent de la police de l’air reçoit des SMS d’un inconnu qui dit être à bord et vouloir assassiner un passager toutes les 20 minutes s'il ne reçoit pas 150 millions de dollars.

Alors qu'il est en plein vol, un agent de la police de l’air reçoit des SMS d’un inconnu qui dit être à bord et vouloir assassiner un passager toutes les 20 minutes s'il ne reçoit pas 150 millions de dollars.

Non-Stop

Après « Sans Identité », Jaume Collet-Serra fait embarquer Liam Neeson dans un huis-clos des plus prenants. Quotidien du genre solitaire, le personnage de Bill Marks est sujet de manipulation. Contre son gré, il mène aveuglément une lutte pour la sécurité des passagers, car son premier ennemi réside dans son passé…

C’est un jeu psychologique sous le support d’une enquête fatidique. Une preuve formelle nous est explicitement dévoilée mais la futilité l’emporte sur le contrôle. La maîtrise de l’information n’a pas été le point fort de ce scénario. Une finesse aurait été préférable, cependant la croissance permanente de l’intensité du « désordre ».  Une course à droite, à gauche, entraine successivement des suppositions différentes jusqu’à en refermer le cycle des suspects. Et c’est bien là l’atout majeur nous tenant en haleine.

La confiance de l’innocent est ainsi le meilleur atout du menteur…

Ajoutons l’interruption de Jen Summers (Julianne Moore) qui possède bien les arguments alimentant l’intrigue et l’on n’est pas déçu de son retour.

Moments forts et  suspenses garantis, Non-Stop nous invite à s’accrocher à nos jugements premiers, mais aussi à nos sièges !

Cette simplicité implique de nombreux risques, pour la plupart très visibles. Mais l’on ne prêtera pas attention aux diverses incohérences et invraisemblances, remettant en question la sécurité, car le plaisir de nous laisser entrainer dans une tension psychologique reste quasi-total, mais surtout efficace.

Publié dans Thriller, Critiques Films

Commenter cet article